Mes petites fiches

05 février 2007

Allah N'Est Pas Obligé de Ahmadou Kourouma

L'image “http://www.ac-grenoble.fr/webcurie/pedagogie/lettres/prix_litteraire/images/allah.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://www.bousaana.com/allah/images-photos/galerie/divers/akourouma.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Prix Renaudot 2000, le titre de ce livre m’avait frappé. Il y a des titres si bien choisis, qu’à eux seuls ils sont capables de déclencher la lecture du roman. Allah n’est pas obligé … trois petits points qui donnent envie d’aller voir plus loin. Mais Allah n’est pas obligé de quoi ?

Imaginez un conte africain de plusieurs centaines de pages, un conte africain avec ces ingrédients traditionnels, les animaux, les grigris, l’humour caustique. Imaginez un petit garçon, soldat, enfant soldat, un petit garçon pris dans les pires horreurs de la guerre, de croyances déshumanisantes, d’événements choquants. Il suffit alors d’imaginez ce mélange pour comprendre l’originalité de ce roman. Oui c’est original et le sujet résonne dans nos cœurs et dans nos corps, comment un pays peut-il en arriver à temps d’inhumanité ? J’ai aimé l’idée, l’objectif de l’auteur, beaucoup moins la lecture du livre. Le récit se révèle être finalement une succession de situations plus où moins répétitives, les personnages restent, à mon goût un peu fades et difficiles à saisir. Je suis passé à coté du roman, peut-être est ce juste ma lecture, je ne sais pas.

Je ressorts, donc, de ce roman avec la sensation contrastée d’avoir abordé un sujet intéressant qui continue de m’intriguer et de ne pas avoir aimé le moment de lecture qui l’a accompagné.   

Posté par mesfiches à 15:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


29 janvier 2007

L'amitié

amis

Au détour d'une recherche autours du mot Ami sur internet j'ai trouvée cette peinture d'un certain Marcio que je ne connaissais pas. Je trouve ce mot superbement exprimé !
Vous pouvez voir d'autres toiles de ce peintre sur : http://www.artlab.nl/marcio/

Posté par mesfiches à 13:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 janvier 2007

Le Zubial - Alexandre Jardin

http://members.aol.com/vdaucourt/Sylvie/jardinnb.gif

Les personnages d’Alexandre Jardin sont des personnages originaux, habités d’une folie douce qui m’a souvent séduit, toujours jusqu’au-boutistes, le genre de personnage qu’on aimerait être mais qu’on n’aimerait pas avoir dans son entourage.

Dans le Zubial on comprend d’où viennent ces personnages. Alexandre Jardin parle de son père Pascal Jardin, un être original à l’excès, totalement incontrôlable, totalement libre. Alors, oui on comprend d’où viennent les personnages de ses autres romans, on s’amuse des histoires folles du père qui nous laissent presque incrédule devant autant de folie, on s’émeut de l’amour du fils pour sa famille « déjantée ». Par ce livre l’auteur assume sa filiation, son coté Zubial qu’il réprimait jusque là. Cependant je reste déçu, ce livre n’est pas l’histoire du père, mais une succession d’anecdotes et d’hommages plus ou moins redondants, cela rend le récit laborieux, on manque de repère. On a finalement le sentiment que le livre est écrit pour l’auteur pas pour le lecteur.

Après cette lecture je reste cependant fasciné par le personnage du Zubial, par ce personnage totalement libre qui nous conduit à nous trouver, tous, tellement raisonnable.

Posté par mesfiches à 11:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 janvier 2007

«Un livre a toujours deux auteurs : celui qui l’écrit et celui qui le lit.»

[ Jacques Salomé ]  - Si je m’écoutais, je m’entendrais

Posté par mesfiches à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 janvier 2007

La Secte Des Egoïstes

La Secte des égoïsteshttp://www.lapropagationduchaos.net/livres/oscar/eric-emmanuel%20schmitt.jpg

Les quelques romans d’Eric Emmanuel Schmitt que j’ai déjà lu m’ont toujours laissé en pleine réflexion, et ma fois, souvent retourné par le sujet et les questions qu’ils me posaient. Cet auteur sait nous poser des problématiques, nous confronter à nos idées prédigérées, nous bousculer et moi, les coups de pieds aux fesses des préjugés, j’aime ça!  La  Part  De  L'autre par exemple m’avait beaucoup bousculé et j’avais vraiment apprécié. En plus il a de l’humour, de l’humanisme, du style, enfin bref beaucoup de choses pour me plaire.

Dans La Secte Des Egoïstes, c’est au fond de la perception que l’on a de l’autre que l’auteur nous conduit. Le narrateur raconte comment au détour d’un livre il enquête sur l’histoire d’un personnage étrange et insaisissable, ayant pour idée philosophique de base que le monde n’existe que par lui. Je n’ai pas particulièrement accroché à l’histoire, et à vrai dire je ne sais pas trop expliquer pourquoi, peut-être un sentiment de déjà vu. Par contre certains passages sont superbes, comme la confrontation de ses idées avec l’amour, et puis cette fin surprenante surtout! Je n’ai pas été bousculé par les idées comme dans d’autres de ses romans, même si j’ai trouvé le sujet intéressant.

Enfin bref, ce n’est pas mon Eric Emmanuel Schmitt préféré, mais ça n’en reste pas moins un bon roman. Et je continu à recommander cet auteur à ceux qui aime bien trouver des questions dans les livres et pas forcément de simples réponses.

Posté par mesfiches à 16:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


16 janvier 2007

Pourquoi J'Ai Mangé Mon Père (Roy Lewis)

http://vbeaud.free.fr/Livres/jpeg/Pourquoi_j_ai_mange_mon_pere.jpgL'image “http://www.sgma.org/inductees/lewis_james_roy.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Il traînait dans ma PAL depuis longtemps (des années !!) avec le commentaire d’un ami « c’est un livre vraiment drôle !». Je l’avais oublié en bas de la pile. Et depuis j’ai lu la longue saga préhistorique de Jean Auel Les Enfants de La Terre. J'ai alors recherché des livres se passant en cette même période … la préhistoire, et je suis retombé sur celui ci.

Rien à voir avec la saga de Jean Auel, même si la rigueur historique est tout aussi respectée. Ici on rit beaucoup en effet, l’auteur joue de jolis anachronismes en donnant aux personnages des réflexions d’aujourd’hui et une pleine conscience de leur évolution, celle qui les conduit vers l’humain. Cependant il n’y a pas que cela, il y a aussi une vraie et jolie réflexion sur les bienfaits et les méfaits du progrès technologique, le feu, par exemple, ressemble beaucoup au nucléaire d’aujourd’hui. L’histoire raconte la vie d’une famille préhistorique et raconte pourquoi le fils a mangé son père, mais pour cela il faudra attendre la fin !! Mais rassurez vous, même si c’est au sens propre, il n’y rien de morbide dans ce roman, juste matière à rire et à réflexion. Un beau mélange, une belle sauce épicée !!

Voilà un roman court, à lire entre deux pavés pour se distraire et se dire que finalement depuis l’origine de l’homme, l’homme reste homme et le restera sans doute encore longtemps dans ses folies et dans ses rêves.

Posté par mesfiches à 08:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 janvier 2007

Origine (Amin Maalouf)

http://p8.storage.canalblog.com/82/70/232562/9636670.jpghttp://www.wijkalliantie.nl/img/foto/maalouf.jpg

Ceux qui me connaissent un peu savent à quel point Amin Maalouf est un auteur qui me touche particulièrement. J’oserais même dire qu’il est mon auteur préféré … s’il n’y en avait pas tant d’autres ! Je ferais peut-être une section Maalouf sur ce blog un jour, j’aime à le faire connaître en tout cas.

Dans Origine, Amin Maalouf décide de se plonger dans son passé familial, et plus particulièrement dans la vie de son grand père paternel. A partir des archives conservées par sa mère, il remonte le temps comme un policier remonte une piste, émets des hypothèses et les confirme, raconte la vie de ces aïeux qui le conduisent, finalement, à comprendre mieux qui il est. On y retrouve le Liban de ses origines, la tentation d’exil, l’esprit de découverte de l’autre, l’envie de culture, l’esprit d’entreprendre, les différences culturelles, les identités qui s’entrechoquent, enfin bref les thèmes chers à l’auteur. Ce livre est construit comme un roman grâce à un auteur qui est toujours aussi bon conteur, je me suis encore retrouvé à avoir du mal à lâcher la lecture, avec l’envie continuelle de tourner la page. Symptôme très maaloufien !! Le récit s’essouffle un peu sur la fin, mais pour conduire à une fin très réussi.

Origine nous donne envie, à nous aussi, de regarder vers nos ancêtres. Maalouf nous fait regretter aussi le temps où les correspondances laissés des traces, sur de vieux papiers jaunis au fond d’une malle, à la disposition de celui qui voudrait s’y replonger.

Posté par mesfiches à 09:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 janvier 2007

Frères de Guichen

http://www.citemag.fr/actu/images/freres_guichen.jpg

Je ne suis pas breton, mais j’aime la Bretagne ! Je ne connais rien à la musique bretonne, mais j’aime en écouter, parfois ! Je ne connaissais pas les Ar Re Yaouank mais il parait que les amateurs de fest-noz les connaissent très bien. Les Guichen arrivent tout droit de ce groupe. Mais attention ce n’est plus vraiment du fest-noz, enfin je ne pense pas, aux connaisseurs de me le dire.

C’est le genre d’album que j’aime bien faire partager. Il m’offre la possibilité de toucher plusieurs amateurs de genres différents. Les amateurs de musique bretonne aimeront, les origines sont là. Les amateurs de Jazz aimeront, la structure des morceaux s’en rapproche. Ceux qui aiment l’accordéon ou la guitare trouveront ici de grands virtuoses. Enfin voilà c’est un album de rencontre de styles, d’humeurs et c’est aussi pour ça que je l’aime !

J’écoute ça depuis quelques semaines, particulièrement le soir. L’ambiance qui s’en dégage est à la fois festive et mélancolique, un mélange assez savoureux. A découvrir...

 

Posté par mesfiches à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2007

JOYEUX NOËL - de Christian Carion

http://accel3.mettre-put-idata.over-blog.com/0/05/17/99/voir/joyeux-noel-film-de-christian-carion-2005.jpghttp://images.publicradio.org/content/2006/03/09/20060309__2.jpg

Joyeux Noël, quel meilleur film à regarder pendant les vacances de … noël ? J’avais entendu parlé du sujet incroyable … ment humain. Trois compagnies, une Ecossaise, une Française et une Allemande fasse à fasse dans leurs tranchées de la première guerre mondiale. Tous humains dans la même galère d’inhumanité. Par un concours de circonstance elles se retrouvent à fêter Noël ensemble, dans le no mans land qui les sépare. C’est incroyable que cette histoire vraie n’est pas été traitée plus tôt au cinéma.

C’est une histoire à voir, à comprendre, à expérimenter par acteurs interposés. Les acteurs parlons en, un Dany Boon très bon et surprenant dans ce rôle, Guillaume Canet égale à lui-même (oui j’aime beaucoup cet acteur) et d’autre acteurs internationaux tout aussi intéressants. Le seul hic c’est que les acteurs sont bon mais trop nombreux, trop d’histoires parallèles qui empêche de développer les personnages, on se perd un peu. C’est la je pense, à mon avis la faiblesse du film, l’auteur a voulu y mettre trop de petites histoires, et n’a finalement pas assez, à mon goût, développer le sujet principal. Equilibre, qui doit être, je l’avoue, difficile à atteindre avec ce genre de sujet tant il y aurait de choses à dire où à développer. Le coté humain, la rencontre des trois compagnies le jour de Noël, reste très bien évoqué, mais le coté inhumain de la réaction des autorités de chaque camps me laisse sur ma faim dans son expression, peut-être à cause du parti pris du cinéaste de montrer à égales valeur l’histoire dans les trois camps laissant moins de place au développement.

Malgré ces remarques, je conseille ce film, il a le mérite d’exister et de bien exister. On y entre avec intérêt et on en ressort assez troublé par une histoire originale et d’une vérité qui interpelle.

 

Posté par mesfiches à 16:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 janvier 2007

Et Si C'était Vrai (Marc Levy)

http://images-eu.amazon.com/images/P/2266104535.08.LZZZZZZZ.jpghttp://static.voir.ca/_images/montreal/1813/texte/li_levy.jpg

On en parlait toujours autour de moi. On en parlait comme de Bernard Werber, soit avec une passion totale en criant au génie, soit avec un énorme scepticisme souvent dénaturé par un mauvais élitisme anti-populaire. Enfin bref, j’avais ce livre sur ma Pile A Lire et je me suis lancé dans sa lecture, plus pour enfin me faire une idée que pour découvrir un auteur.

Et bien voilà, je fais sans aucun doute parti de la deuxième catégorie. J’aurais donné un autre titre au roman, dans le style de ceux de l’auteur : « S’il avait ». Ah oui s’il avait exploité à fond cette idée grisante de fantôme dont on tombe amoureux, s’il avait approfondi, enfin non, simplement développé le sujet du coma et de la mort alors elle m’aurait plu cette histoire. Mais non, quand on a finalement pas grand-chose à dire on comble par d’autres personnages annexes et sans relief, on tombe dans les lieux communs, enfin bref me voilà frustré ! Et si encore le style de l’auteur m’avait convaincu, mais là aussi c’est la même remarque.

Ce livre est un best sellers, tant mieux pour ceux qui l’on aimé. Ce n’est pas de l’élitisme mal intentionné, j’ai aimé d’autres best seller, pas celui là.

 

 

Posté par mesfiches à 12:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]